• Votre panier est vide.
    • Votre panier est vide.
Allaitement maternel

Du 12 au 18 octobre c’est la semaine mondiale de l’allaitement. A cette occasion, Tidoo vous partage le témoignage de Nihel Tallon, maman d’une petite fille de 16 mois encore nourrie au sein.  Allaiter ou nourrir au biberon est un choix personnel qui appartient à la maman. Pour celles qui font le choix d’allaiter, le retour au bureau peut engendrer un arrêt précoce de l’allaitement. Et pourtant, reprise du travail et allaitement peuvent être compatible avec une bonne organisation et un peu de motivation ! Découvrez les conseils de Nihel qui a prolongé l’allaitement après la fin de son congé maternité.
« Je suis la jeune maman d’une petite fille de 16 mois, maternée, portée, qui a pratiqué la diversification menée par l’enfant et qui est toujours allaitée. C’est d’ailleurs pour parler d’allaitement et de reprise du travail que je vous livre mes astuces aujourd’hui. Voici pour moi les différentes clés du succès. »

Les premiers échanges avec la structure d’accueil

Toutes les structures d’accueil ne sont pas forcément formées à l’allaitement, ou parfois elles en savent très peu sur le sujet. Il est donc à mon sens très important que les parents soient très informés sur  :

  • les contenants alternatifs
  • les règles de stockage et d’utilisation du lait maternel
  • les préconisations de l’OMS

Il est également important de savoir que les règles de stockage de chaque structure d’accueil sont régies par la PMI dont elle dépend et peuvent donc être quelque peu différentes d’une structure à une autre.
Lors de votre 1er RDV avec la structure d’accueil n’hésitez pas à poser vos questions et à parler de vos choix de parentalité.
Vous pouvez apporter des supports visuels concernant les règles de stockage, les différents contenants alternatifs et les recommandations de l’OMS.
Vous n’en aurez peut-être pas besoin, mais cela peut appuyer votre discours si besoin car on perd souvent pied lors de ce type de rendez-vous.
Gardez en tête que vous êtes les parents, c’est donc vous qui faites les choix éducatifs pour votre enfant et non la structure d’accueil.
Pour moi, le dialogue, l’information, l’échange et l’adaptation entre vos choix et les possibilités de la structure sont la clé de la réussite pour une reprise sereine.

Petit rappel : l’OMS recommande l’allaitement exclusif jusqu’à 6 mois (ça peut être au sein ou dans un contenant) et le lait reste l’aliment principal jusqu’à 12 mois.
Après 12 mois votre bambin peut se passer de lait durant les heures de présence en crèche.

Mes échanges avec la crèche

Ma crèche était d’accord avec la gestion du lait maternel mais pas forcément à l’aise lors du passage de la théorie à la pratique. L’adaptation fut donc un peu compliquée et a nécessité des ajustements de leur part et beaucoup de remises en question de ma part. Car on le sait toutes passer de la théorie à la pratique n’est pas toujours évident.
Je ne savais pas si j’allais arriver à tirer assez de lait, j’avais peur que ma fille ait trop faim ou trop soif, qu’elle ne se fasse pas aux différents contenants et j’en passe…

Le choix du contenant

Le biberon n’est pas le seul et unique contenant dans lequel votre lait maternel peut être donné. D’ailleurs, le biberon fait partie des contenants pouvant entraîner une nette préférence, à cause du changement de succion chez certains bébés.
Les biberons qui sont « ressemblants au sein » sont du pur marketing.
Le biberon est donc souvent pointé du doigt, mais ce n’est pas forcément la cause de l’arrêt de l’allaitement. C’est pourquoi dans ce cas, il est important de consulter une consultante en lactation (IBCLC).
Les autres contenants « à risque » et qu’il est préférable d’éviter sont :

  • La tasse 360
  • Le verre à bec dur ou mou
  • La paille

Cependant vous pouvez donner votre lait maternel dans :

  • une baby cup
  • un verre (50ml)
  • un verre doseur de lessive en inox (30-80ml)
  • une camocup (120ml), une soft cup, une flow cup, un biberon cuillère, une flow spoon
  • une cuillère, une seringue, une pipette
  • un dispositif d’aide à la lactation (DAL) à donner au doigt (penser à mettre l’ongle vers le bas pour éviter de blesser le bébé)

Mon choix de contenant

Pour ma part, j’ai opté pour la Camocup car c’est facile à remplir et la contenance est visible et grande (120ml).
De plus, cela permet de faire plus facilement la transition vers le verre lors de la diversification à 6 mois. C’est aussi le cas avec les babycup et le verre doseur en inox qui sont adaptés aux petites mains des bébés.
Pour la prise en main de ce contenant il a fallu un temps d’adaptation à ma fille et à la crèche. Ce temps de 2 semaines qui me paraissait interminable. Surtout que les pressions de la crèche m’ont fait douter. Mais j’avais confiance en ma fille et je savais qu’il fallait au moins 3 semaines d’adaptation. De plus avec ses freins il était hors de question de passer au biberon, ce qui aurait mis fin à notre aventure lactée.
A vous donc de trouver le contenant qui sera le plus adapté à l’âge de votre bébé et à la structure d’accueil. Par exemple la cuillère, la seringue ou la pipette seront plus adaptées à un nouveau-né. Le DAL se donne au doigt, et si vous prenez celui de Medela il conviendra plus à un prématuré ou un nouveau-né jusqu’à environ 1 ou 2 mois.
Celui de Haakaa a un débit plus important et peut donc convenir pour des bébés plus âgés. La dernière alternative si votre bébé refuse tout contenant est d’opter pour les flans au lait maternel avec comme simple ingrédient votre lait et de l’agar-agar (vous trouverez des recettes sur internet).

Bon à savoir

Certains bébés refusent de boire durant la journée où ils ne sont pas à la maison et se rattrapent sur la soirée et la nuit. C’est fatiguant pour la maman mais ça n’est pas inquiétant tant qu’il n’y a pas de signe de déshydratation, que les couches sont pleines et que votre bébé se développe correctement. Cette « grève » la journée peut surprendre, alors que si elle a lieu la nuit cela est vu comme une situation positive. Donc si votre bébé ne tète pas pendant 8-10h durant la journée c’est comme s’il ne tétait pas pendant 8-10h la nuit.

Astuce pour le test du contenant

Le test du nouveau contenant doit se faire par une tierce personne et idéalement la maman doit être absente de la pièce, voir du logement car elle sent le lait. Le test doit se faire sur plusieurs semaines. Nous avions fait le choix de faire faire les tests directement par la crèche, afin qu’ils trouvent (elle et eux) leur mode de fonctionnement pour les repas.

Le tire-lait

Qui dit stockage du lait maternel, dit tire-lait. Il est important d’avoir un tire-lait qui convienne à votre mode de vie et à votre corps. Vous pouvez en louer en pharmacie ou chez Grandir Nature, pour cela il vous faut une ordonnance à renouveler tous les 3 mois de la part de votre sage-femme ou de votre médecin traitant.
Vous pouvez aussi en acheter un. Il existe des tire-laits manuels ou électriques (sur piles ou sur secteur). Certains sont plus compacts que d’autres. Il est aussi important de faire vérifier la taille des téterelles, car elles ne doivent être ni trop grandes, ni trop petites.
Grandir Nature a mis en place de super plaquettes qui permettent de comparer les différents tire-laits et aussi de prendre les mesures pour les téterelles. N’hésitez pas à en parler avec votre sage-femme ou une conseillère en lactation (IBCLC).
Gardez en tête que la taille des téterelles peut changer au cours de l’allaitement et une mauvaise taille de téterelles peut réduire la quantité tirée ou même vous blesser. En ce qui concerne les tirages et plus précisément les quantités tirées, elles ne sont pas le reflet de ce que bébé prend au sein. De plus vous tirerez une plus grande quantité durant votre séparation avec bébé que lorsque vous tirez en sa présence. Et surtout ne comparez pas vos tirages à ceux de la voisine, moi par exemple pour avoir 300ml il me fallait 3 tirages de 20min alors que certaines les obtiendront en 1 ou 2 tirages ou en moins de temps.

Mes astuces lors du tirage

  • Avoir un tire lait et des téterelles qui nous correspondent
  • Tirer à heures régulières les jours travaillés
    Cela créé une tétée fictive et le corps s’adapte.
  • Se détendre, en regardant une vidéo, en écoutant un podcast ou de la musique, en regardant des photos ou vidéos de votre bébé, en ayant un linge qui porte son odeur
  • Ne pas regarder le lait qui tombe dans les contenants : vous pouvez placer une chaussette sur le contenant pour le masquer
  • Utiliser une brassière de tirage pour avoir les mains libres
  • Se faire un automassage ou des exercices de respirations pour se détendre
  • Avoir des vêtements tirage/allaitement « friendly ». Nul besoin d’investir dans des vêtements, ceux avec une fermeture à l’avant feront l’affaire.

Mon expérience avec le tire-lait

Durant mon congé maternité, j’avais le Symphony de Medela et pour la reprise j’avais opté pour le Manivac. Il est plus léger, plus compact et plus adapté à des tirages nomades grâce à ses accessoires. J’ai loué les 2 tire-laits directement en pharmacie. Pour le Manivac, la pharmacie n’avait pas le modèle à disposition mais le fournisseur pouvait l’obtenir. Aussi n’hésitez pas à demander à votre pharmacie de négocier avec le fournisseur en fonction du catalogue de ce dernier.

Que contient mon sac de tirage ?

  • Le tire-lait avec tous les accessoires nécessaires au tirage
  • 3 contenants pour les 3 tirages + 1 contenant de secours
  • 1 sacoche pour les téterelles
  • 1 pain de glace et sac isotherme (inclus dans le sac Manivac)
  • Ma brassière de tirage
  • 1 feutre et du sparadrap pour identifier les tirages et pouvoir les laisser à la crèche

Les contenants de tirage sont placés au frigo entre les tirages afin de gagner du temps. A la fin de journée je lave tout le matériel.

Le stockage du lait maternel

Avant de stocker votre lait maternel au congélateur vérifiez que celui-ci ne lipase pas. Si c’est le cas, vérifiez si votre bébé l’accepte tel quel en faisant le test avec du lait stocké durant 24h au frigidaire. S’il ne l’accepte pas, faites chauffer votre lait à feu doux jusqu’à ce qu’il frémisse, puis laissez refroidir et placez-le immédiatement au frais (congélateur ou réfrigérateur).
Pour le stockage, vous pouvez le stocker au congélateur ou au réfrigérateur en respectant des règles strictes de conservation. Vous pouvez les trouver sur le site de la Leche League.

Astuce pour la conservation

Pensez à conserver des petites quantités de lait en multiple de 30ml : cela évite le gaspillage et cela aide la structure d’accueil.
Vous pouvez conserver le lait maternel dans des pots comme ceux d’Avent ou dans des sacs de congélation à usage unique. Les sacs de la marque Haakaa sont réutilisables.
Pour gagner de la place lors du stockage au congélateur, congelez d’abord vos sacs à plat puis classez-les à la verticale.

Mon expérience sur le stockage du lait

On se pose souvent la question sur la quantité de lait à fournir en notre absence, étant donné que la magie des tétées c’est de laisser bébé gérer à la demande.
La théorie et l’usage dans le monde de l’allaitement est de fournir 30ml/heure de garde. Il se peut que certains jours les bébés boivent moins et d’autres plus (comme pendant les pics de développement). Mais de manière globale la règle des 30ml est plutôt fiable et ce sera à la structure d’accueil de donner la quantité nécessaire aux différents moments de la journée.

Mon astuce pour le stockage

Pour faciliter la tâche à la crèche, je leur ai fourni la quantité globale pour la journée de manière fractionnée (multiple de 30) en notant toujours sur chaque contenant :

  • le nom et le prénom
  • la date du tirage
  • la quantité de lait dans le contenant

La crèche ne pouvait donner à la demande pendant la journée. Cependant elle donnait à la demande 2 fois par jour.
Cela convenait très bien à ma fille et lorsque nous étions ensemble, elle tétait alors à la demande. Il est important de garder en tête que votre bébé n’a pas le même comportement à la crèche et à la maison avec vous. Il a une magnifique capacité d’adaptation.
On se pose toutes cette question : quel stock prévoir avant la reprise ?
Les autres mamans me disaient « Ne t’inquiète pas tu verras ça passe en flux tendu. Pas besoin de stock » et j’avais du mal à les croire. Et figurez-vous que je vais vous dire la même chose ! ça passe en flux tendu ! Toutefois le peu de stock que j’avais fait durant les 3 semaines d’adaptation, m’a permis de me rassurer :

  • avec l’utilisation d’un tire-lait
  • de mettre en place un rituel
  • et surtout de me dire qu’en cas d’imprévu j’avais un petit stock

Finalement, j’ai utilisé le stock de cette manière étant donné que la crèche ne prenait que le lait frais de 24h ou le lait congelé de moins de 4 mois maximum :

  • Le stock de départ a été utilisé les lundis matin
  • puis les mois suivants je congelais mon lait tiré le vendredi pour le donner le lundi
  • et du mardi au vendredi ma fille avait du lait frais
    Ainsi je ne tirais jamais mon lait le week-end.

Surtout gardez en tête :

  • qu’il faut que vous vous fassiez confiance et que vous fassiez confiance à votre bébé
  • qu’il est petit et qu’il a besoin d’adaptation
  • que la nouveauté fait peur mais que vous allez vite trouver vos marques et votre propre organisation
  • et surtout que vous êtes une maman : c’est donc à vous de faire vos choix pour votre enfant et non pas à la structure d’accueil.

Bien sûr on peut trouver des compromis sans mettre en péril votre allaitement et sans leur « ajouter » du travail.

Comme je dis toujours il faut choisir ses batailles, la mienne a été d’éviter un contenant qui aurait pu mettre en péril l’allaitement.
Pour d’autres ce sera d’éviter d’utiliser du plastique ou encore de pouvoir nourrir bébé à la demande.
Enfin la règle d’or est de ne pas rester seule ! Vous pouvez d’ailleurs contacter l’association l’Or Blanc pour avoir une marraine d’allaitement. Et si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet de l’allaitement ou de la parentalité en générale n’hésitez pas à venir faire un tour sur mon compte instagram et à rejoindre notre village bienveillant.

Si vous souhaitez en découvrir plus sur notre univers vous pouvez me retrouver sur instagram le_pti_bonheur

Bon allaitement à vous toutes !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les dernières News Tidoo dans votre boite mail.

Recevez les derniers conseils des parents Bio, nos actus, nos offres spéciales.