• Votre panier est vide.
    • Votre panier est vide.
Diversification alimentaire 3

Avant de l’avoir vécu, difficile de comprendre ce en quoi consiste concrètement la fameuse diversification alimentaire de bébé… C’est pourquoi Tidoo s’est penché pour vous sur la question. Suivez le guide, ce n’est pas sorcier !

La diversification alimentaire : qu’est-ce que c’est ?

L’étape de diversification correspond au passage progressif d’une alimentation exclusivement constituée de lait (maternel ou maternisé) à une alimentation plus variée. Elle débute à 6 mois  (parfois un peu avant) et se poursuit jusqu’à 3 ans, âge auquel l’enfant a pu goûter à tout. Il élargit ainsi au fils des mois sa palette de goûts, de saveurs et de textures.

  • Entre 4 et 6 mois

Pendant les 4 à 6 premiers mois, l’allaitement ou le lait maternisé est exclusif. Le bébé prend jusqu’à deux fois son poids de naissance. Les premières dents apparaissent. L’appareil digestif acquiert sa maturité. Vient alors le temps de la diversification, préconisée aujourd’hui entre 4 et 6 mois selon les professionnels de santé. Vous remarquerez sans doute que l’enfant se met à manifester des signes de curiosité pour votre nourriture. C’est parti pour la découverte des légumes puis des fruits – cuits dans un premier temps !

  • De 6 à 12 mois

Entre 6 et 12 mois, l’enfant prend jusqu’à trois fois son poids de naissance ; les premières molaires poussent et le réflexe de mastication se met en place. La digestion, l’immunité et l’élimination par les reins s’affinent. L’enfant peut manger quelques protéines complémentaires au lait (des petites portions de viande, d’oeuf ou de légumineuse) et découvrir des textures plus épaisses ou plus croquantes. Même sans dents, il se sert de ses gencives !

  • À partir de 1 an

À partir de 1 an voir un an et demi, l’enfant a réellement sa place à table, il cherche l’autonomie, prend les (bonnes) habitudes alimentaires qui influenceront durablement son poids, son développement psychomoteur et sa santé. Il veut tenir ses couverts seul afin de manger à son rythme et choisir ses aliments. Il boit seul dans son verre. Et vers 3 ans il aura 20 dents !

La DME, diversification alimentaire mené par l’enfant

Vous avez peut-être entendu parler de la célèbre « diversification menée par l’enfant », méthode développée par l’infirmière britannique Gill Rapley et fondée sur l’autonomie. Selon ses principes, on ne nourrit pas le bébé à la cuillère mais on le laisse faire en lui proposant des aliments non mixés et tendres, sans risques pour lui, de la taille de son poing, qu’il peut choisir, saisir avec ses doigts et mordiller avec ses gencives. Rien n’empêche d’utiliser en parallèle une petite fourchette ou une cuillère pour l’aider.

Quelques petites règles de base pour une diversification réussie :

  • Introduisez un légume cuit et mixé à la fois puis un fruit cuit et mixé à la fois au tout début de la diversification, entre 4 et 6 mois.
  • Choisissez des légumes doux pour commencer comme, selon les saisons, le potiron, la patate douce, la carotte, les haricots verts, le panais, la courgette. Très vite, bébé goûte d’autres légumes comme le navet, l’artichaut, le chou-fleur, le chou de Bruxelles, le poireau, le brocoli, l’oignon, le poivron, le céleri rave, etc.
  • Commencez à donner les fruits crus à partir de 6 mois (poire, pomme, pêche, banane) et les légumes crus un peu plus tard, vers 7-8 mois.
  • N’hésitez pas à tenter des légumes que vous-même n’appréciez pas, sa perception du goût est différente de la vôtre.
  • Préférez les cuissons douces (soupes, purées, cuisson vapeur, four en dessous de 180°, etc.) aux fritures.
  • Ne forcez pas votre enfant à manger.
  • Essayer de rythmer la journée avec des repas réguliers. L’enfant mange le matin, le midi, au goûter et le soir. Évitez de le faire grignoter entre les repas mais proposez lui souvent de l’eau.
  • S’il refuse quelque chose, ne vous découragez pas et proposez-lui à nouveau dans les jours suivants sans trop insister.
  • Ne soyez pas dogmatique et faites vous confiance, car les connaissances scientifiques évoluent constamment. Fiez-vous à ce que vous jugez bon, il n’y a pas de recettes parfaites (ni de parents parfaits).
  • Apprenez la lenteur. Ne forcez pas l’enfant à manger vite. Tant qu’il a la bouche pleine, ne lui présentez pas la bouchée suivante.
  • Jouez ! Jouez le plus possible ! Faites l’avion, donnez-lui des choses à regarder et à toucher quand il mange, faites le rire, chantez et dansez. On ne joue peut-être pas avec la nourriture, comme nous le disaient nos mamans, mais on se nourrit en s’amusant.
  • Évitez pendant les repas les écrans, les téléphones et les tablettes.
  • Parlez-lui. Expliquez-lui ce que vous faites, ce que vous aimez, ce que vous ressentez.
  • Lorsqu’il commence à vouloir être autonome et découvrir son rythme, retenez-vous de vouloir le faire manger, même si vous jugez que cela est plus rapide et plus propre.
  • Nourrissez sa curiosité et faites-lui goûter régulièrement des nouveaux aliments et des nouvelles saveurs. L’important n’est pas qu’il finisse son assiette mais qu’il affine son goût.
  • Ne bannissez pas complètement les gourmandises sucrées mais proposez-les occasionnellement, en particulier lors des moments de fête.

Le matériel simple à se procurer :

  • Un économe et un bon couteau pour éplucher et couper en morceaux les légumes et les fruits pour commencer la diversification alimentaire
  • Un Babycook (si possible en verre) pour faire des petites puréistionioes et des petites compotes
  • Quelques couverts en bois, bambou ou inox (évitez si possible le plastique)
  • Une écuelle en métal (incassable)
  • Des petits pots en verre afin de stocker les surplus pour les prochains repas (environ deux à trois petits pots près à chaque « fournée »)
  • Un biberon en verre
  • Une chaise haute dès qu’il tient assis. (Au début de la diversification, gardez-le sur vos genoux.)
  • Une petite carafe et un verre pour qu’il s’exerce seul
  • Une tour d’apprentissage à partir de un an et demi pour qu’il apprenne à cuisiner avec vous.

Le tableau de la diversification alimentaire du PNNS (Programme National Nutrition santé)

Pour en savoir plus  :

  • Louise Browaeys, Mon bébé bio et veggie, Terre Vivante, 2019
  • Maria Montessori, L’enfant, Desclée De Brouwer, 2016

Découvrez également notre article sur l’alimentation de bébé

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les dernières News Tidoo dans votre boite mail.

Recevez les derniers conseils des parents Bio, nos actus, nos offres spéciales.