• Votre panier est vide.
    • Votre panier est vide.
Montessori

« Euh… C’est Montessori ça ? » Nous entendons beaucoup parler de la méthode Montessori autour de nous, en tant que parents, et de plus en plus d’établissements (crèches, écoles, etc.) s’en réclament, parfois en totale imposture… Mais en quoi cela consiste-t-il exactement ? Et par quoi commencer ? Vous n’avez pas forcément une école Montessori à côté de chez vous mais vous pouvez tout à fait vous y mettre en douceur avec bébé. Tidoo vous invite à une petite initiation de la méthode Montessori ! Suivez le guide et faites-vous confiance.

La méthode Montessori en quelques mots 

Tout l’art de la pédagogie montessorienne consiste à trouver l’équilibre entre liberté laissée à l’enfant (et cultivé par lui) et cadre bienveillant, adapté et sécurisant. L’enfant doit être protégé par « un environnement extérieur animé, réchauffé par l’amour, riche en aliments, où tout accueille, ou rien n’entrave », selon les mots de Maria Montessori.

La pédagogie de la méthode Montessori repose sur trois piliers : une posture particulière de l’éducateur, un environnement préparé et un matériel pédagogique spécifique.Une institutrice témoigne : « Nous avons repensé l’aménagement des classes. Nous avons désencombré les salles, réorganisé les espaces pour les rendre plus clairs, investi dans du matériel en bois, et dans des plantes, pour rendre l’espace plus agréable, plus beau et inciter à un plus grand respect ».

Maria Montessori, une femme d’exception

Maria Montessori est née en 1870 en Italie et morte en 1952 aux Pays-Bas. Femme médecin et pédagogue italienne, elle est mondialement connue pour la méthode pédagogique qui porte son nom. Elle a découvert le champ immense de l’attention portée à l’enfant – dans un monde jusqu’ici largement inadapté à l’enfant, voir méprisant. Elle a montré comme la vie psychique de l’enfant est déjà active, comme tout l’art de l’éducation consiste à un accompagnement subtil, bienveillant et nourricier.

Pas un modèle mais une posture !

L’enfant souhaite que nous l’aidions à faire seul, à penser seul, à apprendre seul. Dès que vous le pouvez, au moment de la toilette, de la cuisine, de l’habillement, du rangement, ne faites pas à sa place. La pédagogie Montessori joue sur la motivation intrinsèque de l’enfant qui se passe de punitions et de récompenses[1]. Un caractère qui se développe passivement, face aux punitions et aux récompenses, est bien différent d’un caractère qui fleurit plus librement.

L’enfant a un fort instinct d’autonomie ; il veut agir seul, répéter des gestes jusqu’à les maîtriser. Il cherche souvent à se libérer des adultes qui le contraignent ou agissent à sa place. Le maître selon Maria Montessori est d’ailleurs celui qui a cette posture humble, accompagnante, structurante. Il se satisfait de voir l’enfant agir et penser seul, avec plaisir, libre de ses choix et de ses occupations.

4 clefs d’entrée à pratiquer à la maison avec les petits

– en mangeant : dès que votre enfant tient assis, vers 6 mois, n’hésitez pas à lui donner une petite cuillère qu’il apprendra peu à peu à manier de façon autonome (une cuillère pour vous et une pour lui). Trouvez de la vaisselle adaptée pour lui, en petit format. Dès 1 an, aidez-le à se servir d’une petite carafe d’eau et d’un verre.

– en cuisinant : la tour d’apprentissage Montessori, facile à commander sur Internet, permet à l’enfant de vous voir travailler en cuisine en toute sécurité. Dès qu’il a un an, donnez-lui une petite planche, un couteau à beurre et un légume mou (type courgette) pour qu’il s’exerce seul. Laissez le toucher les ingrédients s’il le souhaite, voir les sentir et les goûter.

– en jouant avec d’autres enfants : n’hésitez jamais à favoriser le mélange des âges lors des séances de jeux à l’intérieur comme à l’extérieur. Dans la démarche Montessori, les plus grands accompagnent les plus petits et chacun en ressort grandi : les petits consolident leurs connaissances, les plus grands gagnent en aisance sociale et en capacité à apprendre aux autres.

– en jardinant : Maria Montessori préconise d’introduire des jardins dans les écoles et considère le jardinage comme l’acte pédagogique le plus parfait, qui permet tout simplement de vivre la nature. Il est selon elle un puissant accélérateur sensoriel qui apprend à jongler avec le savoir-faire de la liberté. Protecteur, le jardin offre des prises avec le réel et un cadre structurant.

La méthode Montessori : des résultats encourageants

Même si ce n’est pas son but, qui est l’épanouissement de l’enfant, l’approche de Maria Montessori a fait ses preuves quant aux résultats intellectuels et sensibles des enfants. Une étude scientifique menée en 2006 compare les résultats d’élèves scolarisés dans une école Montessori avec ceux d’élèves scolarisés dans des écoles plus classiques. Les groupes ont été constitués de manière à corriger les biais liés à l’appartenance sociale.

Les résultats de l’étude mettent en exergue sans conteste l’intelligence de l’approche Montessori : ces enfants présentent de meilleures capacités en langues, en mathématiques, de meilleures compétences sociales et une plus grande créativité.


Quelques citations de Maria Montessori pour s’inspirer au quotidien

  • « L’adulte croit qu’il est le créateur de l’enfant, alors que normalement il ne devrait être que le serviteur de sa création »
  • « En considérant l’enfant comme une tabula rasa passive, dépourvue d’orientations intérieures, ses parents le contraignent à se plier à leur volonté et à s’adapter à l’univers de l’adulte. L’adulte réprime ainsi les tendances réceptives naturelles de l’enfant et les piétine, suscitant en lui des défenses et des résistances instinctives irréductibles, susceptibles de dégénérer en véritables maladies spirituelles »
  • « Quoi donc, sinon l’amour, pousse l’enfant, à peine éveillé, à chercher ses parents ? Et que pourrait bien faire l’enfant, en sautant à bas de son lit, quand arrive le soleil ? Il va chercher ses parents qui dorment encore, comme pour leur dire : ‘Apprenez à vivre selon la nature. Voilà la lumière ; le matin est là.’ »

Pour en savoir plus sur la méthode Montessori, quelques livres à lire :

  • Maria Montessori, L’enfant, Desclée De Brouwer, 2016
  • Maria Montessori, L’enfant dans la famille, Desclée De Brouwer, 2016
  • Louise Browaeys, Mon bébé bio et veggie, Terre Vivante, 2019
  • Celine Alvarez, Les lois naturelles de l’enfant, Les Arènes, 2016
  • Donald Winnicott, L’enfant et sa famille, les premières relations, Payot, 2017
  • Scott D. Sampson, Comment élever un enfant sauvage en ville ? Les Arènes, 2016

[1]     Les études montrent que les bébés ont spontanément des comportements d’entraide, et même si cela leur demande un effort. Et le fait de donner une récompense matérielle ferait chuter la fréquence de l’aide. La motivation extrinsèque minerait la motivation extrinsèque.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les dernières News Tidoo dans votre boite mail.

Recevez les derniers conseils des parents Bio, nos actus, nos offres spéciales.


Subscribe