• Votre panier est vide.
    • Votre panier est vide.
demarrer-compostage

Octobre vient de tirer sa révérence et novembre arrive sur la pointe des pieds … Adieux salades et gaspachos, bonjour pot au feu et soupes bien chaudes !
Avec ce deuxième confinement qui commence voilà le moment idéal pour tester les recettes de saison. Mais c’est votre poubelle qui va faire grise mine avec tous ces déchets supplémentaires et elle aura bien raison !
Car chaque année en France un habitant génère 354 kg d’ordures ménagères et entre 30 à 50% de celles-ci sont des biodéchets qui peuvent être compostés. Or le plus souvent ils sont incinérés ou enfouis, ce qui entraîne pollution et gaspillage énergétique.
Ce n’est vraiment pas bon pour la planète et nous chez Tidoo cela nous irrite un peu ! Alors pourquoi ne pas sauter le pas et se lancer dans le compostage ? Vous ne savez pas en quoi consiste le compostage ? Ou vous vous demandez comment démarrer ? Suivez le guide ! Le compostage n’aura plus aucun secret pour vous !

Qu’est-ce que le compostage ?

Il suffit de regarder ce qui se passe en pleine nature pour comprendre : dans les forêts depuis des années, les feuilles des arbres et le bois mort tombent au sol et pour autant le sol des forêts n’est pas recouvert de déchets organiques. Car ces derniers sont compostés naturellement par une multitude de micro-organismes comme des champignons et des bactéries et des organismes visibles à l’œil nu comme les lombrics, les cloportes et les insectes. En quelques années, en quelques mois ou en quelques jours la matière organique est transformée en humus.

Le processus de compostage reproduit tout simplement ce qui se passe dans la nature. C’est la transformation des biodéchets. On appelle biodéchets tous les déchets naturels biodégradables comme les végétaux. Donc une grande partie des déchets alimentaires sont des biodéchets. La décomposition des biodéchets entraine la formation du compost. Le compost signifie « engrais composé ». C’est un fertilisant de qualité, totalement naturel qui une fois utilisé nourrit les plantes, les rend plus saines et plus résistantes aux maladies.

Avec le compostage, l’adage du grand chimiste Lavoisier prend tout son sens :

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Les types de compostage

On ne composte pas de la même manière en ville ou à la campagne. Il y a plusieurs astuces à connaître. Car même si vous n’avez pas de jardin, aucune importance ! Vous pouvez composter. Bonne nouvelle ! vous n’aurez pas besoin de déménager pour composter 😊

Le compostage dans un jardin

Pour se lancer rapidement pas besoin de matériel spécifique ! En effet on peut composter en tas. Le tas de compost installé souvent au fond du jardin à même le sol nécessite moins d’attention que le bac de compostage. La pluie permet un arrosage naturel.

Cependant il y a quelques inconvénients :

  • Un tas de compost n’est pas toujours agréable à voir
  • Il est à la portée des animaux qui peuvent venir chercher certains déchets
  • le temps de maturation est plus long que celui en bac de compostage

L’alternative pour éviter ces inconvénients est le composteur. Beaucoup plus esthétique, il demande cependant plus d’attention : un arrosage et un brassage régulier sont nécessaires.
Pour installer le composteur choisissez un endroit ombragé, pratique et facilement accessible été comme hiver. Il vous faut un peu de matériel pour le composteur :

  • le bac de compostage posé à même le sol
  • un aérateur conçu pour créer des cheminées d’aération dans le compost et décompacter les déchets
  • un brasseur, mais une fourche peut aussi bien faire l’affaire pour bien mélanger et oxygéner le compost

Le compostage en ville

Composter en ville c’est bien sur possible et c’est facile ! Sans jardin il n’y a pas de micro-organismes venus directement du sol qui transforment les biodéchets en compost. C’est pourquoi il va falloir les faire venir jusqu’à sa cuisine ou son balcon. Ce sont les vers mis dans le composteur qui vont faire tout le travail ! Il s’agit d’un lombricomposteur.

En ingérant les déchets, les vers au bout de 4 mois environ, fabriquent :

  • le lombricompost ou compost
  • le lombrithé qui est un engrais liquide à diluer dans l’eau avant utilisation

Tous les deux vont fertiliser ensuite les plantes d’intérieur et les jardinières.

Comment faire son compost à la campagne ?

Dans son jardin, pour bien commencer le compostage choisissez de préférence le printemps ou l’automne pour débuter. Vous aurez ainsi à portée de main tous les végétaux nécessaires.
■ Mais quels déchets pouvez-vous mettre dans le tas de compost ou dans le composteur ? Il y a 2 types de déchets qu’il faut équilibrer pour faire un bon compost :

  • les déchets humides
  • les déchets secs

Pour 50% de déchets humides il faut apporter 50% de déchets secs.

Les déchets humides

Ils servent de nourriture aux micro-organismes qui les transforment peu à peu en compost. On y trouve les biodéchets alimentaires et ceux du jardin :

  • les fruits et les légumes abîmés, crus ou cuits et coupés en morceaux;
  • les épluchures de fruits et de légumes
  • le thé avec ou sans sachet
  • le café avec ou sans filtre
  • les « mauvaises herbes » jeunes, sans rhizomes ni graines

Les déchets secs

Ils apportent des fibres et permettent à l’oxygène de mieux circuler :

  • les petites branches, brindilles et rameaux très fins
  • les journaux, le papier kraft et le carton brun (comme les boites d’œufs)
  • les fleurs fanées
  • la litière des rongeurs herbivores (lapin, hamster par exemple)
  • la paille

On peut aussi composter mais en très petites quantités :

  • les agrumes coupés en tout petits morceaux
  • les restes des plats sans sauce
  • les tontes de gazon
  • la taille de haie découpée ou broyée
  • le pain sec bien émietté

Enfin il y a des déchets qu’il ne faut JAMAIS composter :

  • les restes de viande, de poisson ou de crustacés
  • les produits laitiers
  • la litière d’animaux carnivores et leurs excréments
  • les graisses
  • le vieux terreau
  • l’ail et les oignons
  • les couches bébé et les protections hygiéniques

Les 4 règles d’or au quotidien pour un compost de qualité

  • équilibrez les déchets humides et les déchets sec en respectant le 50/50
  • fragmentez les déchets
  • mélangez régulièrement pour aérer et bien répartir les déchets
  • surveillez le degré d’humidité

Comment se lancer dans le compostage en ville ?

Pour bien commencer le compostage, installez votre lombricomposteur à l’intérieur ou à l’extérieur de son appartement, toujours à l’abri du soleil et de la pluie.
■ Comment installer son lombricomposteur ?

  • placez un carton d’emballage au fond d’un premier plateau
  • puis disposez les vers
  • ensuite formez une couche de 2 cm de déchets humides
  • et recouvrez les déchets frais avec le matelas d’humidification
  • enfin refermez le lombricomposteur avec le couvercle

■ Mais que trouve-t-on dans un lombricomposteur ?

  • des vers comme l’Eisenia : un long vers rouge qui n’aime pas la lumière et mange chaque jour la moitié de son poids
  • des insectes comme les collemboles et les acariens

■ Comment nourrir les vers ?
Là encore il faut équilibrer les déchets avec 60% de déchets humides et 40% de déchets secs.

Les déchets humides

Ils servent de nourriture aux vers qui les transforment peu à peu en compost. On peut composter en ville les mêmes déchets humides que ceux compostés à la campagne.

Les déchets secs

Ils apportent des fibres et sont riches en carbone.

Les apports de cartons bruns, journaux, papier kraft vont permettre d’équilibrer le rapport azote/carbone dans votre lombricomposteur et ainsi compenser avec un volume de déchets souvent trop riches en azote.

Comme pour le composteur du jardin, on ne peut pas tout composter cela ne convient pas aux vers.
Voici les déchets qu’on ne doit JAMAIS composter dans un lombricomposteur :

  • les agrumes
  • les restes de viande, de poisson et de crustacés
  • les restes de plats cuisinés
  • les produits laitiers
  • le pain
  • l’ail et les oignons
  • les poireaux
  • les litières d’animaux herbivores et carnivores

Les 3 règles d’or au quotidien pour un lombricompost de qualité

  • fragmentez les déchets
  • nourrissez les vers progressivement
  • équilibrez les déchets humides et les déchets sec en respectant le 60/40

Et voilà le compostage en ville et à la campagne n’a plus de secret pour vous. Et ça tombe bien car la loi de la transition énergétique pour une croissance verte prévoit une généralisation du tri à la source des biodéchets en 2025. Il est vraiment temps de se lancer pour avoir un composteur de compet en 2025 !
En plus le compostage amusera beaucoup votre enfant car il va découvrir le cycle de la nature qui transforme sans cesse les éléments organiques.
Cependant si vous hésitez encore rapprochez-vous de votre municipalité parce qu’elle a peut-être développé des solutions de compostage collectif.
Enfin le site plus2vers.com donne de nombreux conseils sur le lombricompostage et en plus il permet de prendre contact avec des donateurs de vers pour commencer un lombricomposteur.
Et chez vous quel type de compostage faites-vous à la maison ? On a hâte de vous lire !

Découvrez aussi notre article sur le compost maison et les 5 bonnes raisons de composter

Share this post

Leave your thought here

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les dernières News Tidoo dans votre boite mail.

Recevez les derniers conseils des parents Bio, nos actus, nos offres spéciales.