• Votre panier est vide.
    • Votre panier est vide.
Photo_tidoo
Vous avez peut-être déjà pu découvrir les vidéos de Shirley, plus connue sous le pseudo « Je suis modeste » sur les réseaux sociaux. Shirley est maman de 3 enfants, de 9 à 1 an, et propose à travers sa chaîne Youtube , et son blog de découvrir des alternatives saines et écologiques, accessibles au grand public. Sa promesse : Consommer mieux en famille.
Dans cet entretien, Shirley nous partage comment sa sensibilité éco-responsable a petit à petit évolué pour devenir une ligne conductrice dans son quotidien, et comment elle la partage avec ses enfants tout en les laissant choisir. On vous laisse découvrir !
Tu proposes depuis maintenant 5 ans des astuces pour une vie saine et écologique, as-tu senti les mentalités évoluer depuis tes débuts ?

Oui, aujourd’hui on peut véritablement parler d’une prise de conscience, je reçois de plus en plus de demande infos. Aujourd’hui tout le monde est concerné : que tu t’intéresses à l’écologie ou pas, ça vient jusqu’à tes oreilles, ça fait partie de l’actualité, tu ne peux pas passer à côté. Après il y a un cheminement, on n’est pas tous prêts à changer nos habitudes pour adopter une attitude plus responsable.
J’ai souvent des retours de personnes me disant « pour toi c’est plus facile ». Tout est une question de priorité, et pour moi, consommer plus responsable en est une. C’est pour ça que j’ai appris à lire les compositions des produits, à les décortiquer, à aller plus loin que ce qui est écrit au dos des packs, pour trouver des alternatives et ne pas subir ce qui m’était proposé par les différentes marques.

Mon objectif à travers mon travail, c’est d’aider à une prise de conscience et de proposer des alternatives qui se veulent accessibles et de décomplexer les parents. Car quand tu es parent, tu n’as pas envie de mal faire, tu ne cherches pas à faire des concessions, tu veux que tout soit parfait. Je ne suis pas parfaite, et je fais comme je peux, du mieux que je peux. Il y a des moments ou je suis fatiguée, ou je n’ai pas envie de fournir les efforts nécessaires pour faire mon propre produit d’entretien ou mes cosmétiques. Je prône un engagement éco-responsable décomplexant !

Tout est une question de priorité, et pour moi, consommer plus responsable en est une.

Peux-tu nous parler de ton « green » déclic ? Quel a été le déclencheur ?

J’ai commencé à me poser des questions à la naissance de ma fille aînée. Mon but ultime en tant que très jeune maman, c’était d’acheter des produits d’une marque très connue en pharmacie. Quand tu es jeune maman : tu entends parler de cette marque partout, ça sent très bon, c’est vendu en pharmacie, c’est cher, donc tu te dis que c’est de la qualité, et quand tu découvres la composition tu te rends compte que c’est plein de produits toxiques.
Mais ce sont les produits pour les cheveux frisés de ma fille qui m’ont radicalement fait changer de comportement. Ils étaient plein de Paraben, et à l’époque il n’y avait pas beaucoup d’infos, il fallait aller la chercher. C’est là que j’ai commencé à me former pour apprendre à lire les compositions de mes produits, à lire entre les lignes. Mon but était de tout faire pour préserver ma fille de ces produits toxiques.
Pour mon 3ème enfant, je me suis encore plus mis la pression. Je suis partie du principe que je n’utiliserai que des couches lavables, or j’ai changé de discours. Je me suis vite rendue compte que c’était compliqué, et que ces couches lavables ne proposaient pas que des avantages. Et comme je le disais, il faut faire selon ce qu’on peut…

Quels ont été tes 1ers gestes éco-responsables ?

J’ai commencé par faire mes propres produits cosmétiques, ça a continué par l’alimentation pour 2 raisons :
– Avec l’arrivée de mon 2ème enfant intolérant à la protéine de lait de vache.
– On m’avait diagnostiqué la maladie de Crohn, qui au final ne cachait qu’un colon irrité par une alimentation trop acide. J’ai depuis appris à m’écouter, et à adopter une alimentation saine.

Comment sensibilises-tu tes enfants à l’écologie ?

On parle beaucoup. Mon rôle en tant que maman c’est de leur donner les cartes, ils en font ce qu’ils veulent.
Je suis amoureuse des livres, je m’en sers pour parler avec eux. bcp vont les sensibiliser sans être trash.

Un exemple, à ne pas mettre dans toutes les bibliothèques car très tranché : Vegan is love, un livre magnifique qui explique pourquoi certaines personnes sont vegan. Le livre est très beau, et explique comment sont utilisés les animaux (pour les tests cosmétiques, les corridas, l’impact de la pollution sur eux).

A la maison, nous avons 3 petites poubelles de tri sélectif et nos sacs poubelle sont en maïs biodégradables. Je fais du tri mais je vois bien que mes voisins ne le suivent pas, mais il faut continuer, c’est comme ça qu’on sensibilise les autres, quand ils voient une petite de neuf ans jeter ses poubelles triées, ça fait réfléchir.
Et quand je fais les courses je les amène avec moi, je leur explique pourquoi on achète du bio, pour éviter les produits toxiques pour nous et pour les animaux…

As-tu des Green héroïnes ?

Idées Nocturnes, une bloggeuse. Elle fait beaucoup de choses elle-même, en le rendant accessible à tous. C’est un peu le sac du Père Noël des alternatives. Elle m’inspire beaucoup.
Il y a également Béa Johnson, aux Etats-Unis, qui a lancé un grand mouvement : le Zero Waste. Elle arrive à se retrouver avec un petit bocal de déchet par an. Elle peut être culpabilisante car elle fait énormément, ce n’est pas faisable en France, c’est trop perché, ça peut être inspirant mais si on prend une partie.

Vegan ou flexitarienne ?

Ni l’un ni l’autre. J’ai eu mes périodes, et c’est vrai que le moment ou je me suis sentie le mieux était lorsque j’avais une alimentation végétalienne après mon faux diagnostic de la maladie de Crohn. Ca demande beaucoup d’efforts, pas forcément compris par ton entourage, c’est pour ça que je n’ai pas continué.

As-tu une « cantine » bio en qui tu fais total confiance ?

Je suis en banlieue, le choix est assez restreint, il y a le Hilo Food à Cergy. Et sur Paris, le Season, resto sans gluten, ou le PH7, un restaurant acido-basique.

Tes astuces pour concilier : vie green & vie trépidante ?

Le lâché prise ! Faire du mieux qu’on peut en fonction de ses disponibilités du moment. Il y a des moments où on sera moins bien, crevé, fatigué : il faut accepter de faire moins. Le tout est d’y aller à petits pas, commencer par des petits alternatives, y prendre goût et avancer.

Tes produits Tidoo ?

J’ai découvert Tidoo via Naturalia qui proposait une boîte avec des couches et du liniment et des cotons Tidoo. C’est comme ça que je l’ai connu, l’offre était sympa car accessible. Je l’ai retrouvé ensuite dans mes magasins et il est rentré dans ma routine.

Un livre qui t’inspire ?

Il y en a beaucoup… S’il faut en choisir un, je prendrais « et si on arrêtait d’empoisonner nos enfants », à ne pas mettre entre toutes les mains, il faut être prêt à le lire. Je pense aussi à des livres sur le développement du cerveau des enfants, qui te parlent de l’impact du sucre raffiné, de ces additifs qui perturbent la concentration des enfants, de quoi réfléchir…
Un autre livre plus théorique qui m’aide à comprendre le vers des packs des produits : Le nouveau guide des additifs.

Merci Shirley pour cette Green discussion !
Vous aussi, vous êtes un papa ou une maman engagé, vous vous reconnaissez dans la prise de conscience de la planète à l’arrivée de bébé ? Venez-nous dire comment vous vivez votre engagement au quotidien dans votre famille. Ecrivez-nous à : manon@tidoo.fr pour faire une de nos prochaines Green Interview.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les dernières News Tidoo dans votre boite mail.

Recevez les derniers conseils des parents Bio, nos actus, nos offres spéciales.


Subscribe